Blogue

LA TUEUSE D’ÉQUIPES

Le véritable travail d’équipe, celui qui produit des résultats extraordinaires et comble de fierté ses membres, est souvent détruit par une tueuse silencieuse. En tant que leader d’équipe, vous posez des gestes qui ont un impact crucial sur le succès de toutes les équipes dont vous faîtes partie.

L’efficacité d’équipe

Tous s’entendent pour dire qu’une équipe efficace en est une qui produit les résultats qui sont attendus d’elle. Dans le milieu sportif, il s’agit de celle qui, à la fin, remporte le championnat. Dans le milieu des affaires, cette équipe peut être l’entreprise qui atteint des résultats financiers extraordinaires. Un service, à l’intérieur d’une entreprise, qui réussi à surmonter un défi important ou encore une famille dans laquelle les membres s’épanouissent et vivent intensément chaque moment qu’ils ont le bonheur de passer ensemble, sont aussi des équipes efficaces.

Les cinq dysfonctions d’une équipe

Patrick Lencioni dans son best-seller The Five Dysfunctions of a Team explique, à l’aide d’une fable de leadership, pourquoi les cinq dysfonctions font en sorte que les équipes, même les meilleures, vivent des difficultés. Ces cinq dysfonctions sont :

  1. L’absence de confiance mutuelle
  2. La peur des conflits
  3. Le manque d’engagement
  4. L’évitement d’imputabilité
  5. L’inattention aux résultats

Ce que nous démontre Lencioni dans son ouvrage, c’est que ces cinq dysfonctions sont présentes à des degrés différents dans toutes les équipes. Il explique par ailleurs, que chacune est une résultante de la précédente. Sur cette base, nous pourrions alors soutenir qu’une équipe, à l’intérieur de laquelle les membres ne se font pas confiance, n’a que très peu de chances de performer adéquatement et, pour ainsi dire, aucune de réussir.

Le leader digne de confiance

Comment comme leader pouvez-vous encourager la confiance mutuelle dans votre équipe? La première étape, fondation essentielle, réside dans le niveau de confiance que vous inspirez aux membres de votre équipe. Je ne parle pas ici de confiance en vos capacités techniques ou même en vos habiletés de gestion, mais plutôt, lorsque les membres de votre équipe pensent aux mots : intégrité, justice et transparence, songent-ils immédiatement à vous? Un leader à qui on ne peut faire confiance va invariablement répandre la méfiance dans son équipe. Comme leader d’équipe vous devez donc vous assurer d’être absolument irréprochable à ce niveau et faire en sorte que chacun de vos coéquipiers agisse selon les mêmes standards. Vos comportements comme leader autorisent en quelque sorte les membres de votre équipe à poser le même genre d’actions. On vous épie et vous imite.

La torpille tueuse d’équipe

« La réunion après la réunion » est l’un des pires comportements de destruction de confiance mutuelle qu’il m’ait été donné de constater tout au long de ma carrière. Il se produit lorsque deux personnes ou plus se parlent d’une autre personne qui est absente. Toutes sortes d’excuses pour justifier ce comportement déficient m’ont été données :

  • Je voulais seulement valider mon opinion à son sujet
  • Je lui en ai parlé, alors je peux en parler à d’autres
  • Il ne m’écoute pas, alors il faut bien que j’en parle à quelqu’un
  • J’ai peur de sa réaction
  • Ça ne donne rien de lui en parler

Toutes ces justifications ne sont en fait qu’une démonstration du manque d’engagement d’une personne envers la réussite de son équipe et ne servent qu’à rejeter le blâme et la responsabilité. Toutes les conversations menées de façon responsable dans le but de faire gagner l’équipe et TOUS ses membres peuvent et doivent avoir lieu. Il s’agit d’exprimer clairement ses attentes, sans donner tort, de façon complète et à la « bonne personne ».

La bonne personne est toujours celle à qui je dois exprimer, dire ou demander quelque chose. Jamais elle ne doit être celle à qui je raconte ou répète quoi que ce soit à propos d’une autre. Une excellente façon de valider si la personne à qui vous parlez est la « bonne personne »; au moment même où vous parler « de », au lieu de parler « à », vous êtes assurément en train d’envoyer une torpille sur le navire de votre équipe. Les dommages restent invisibles pour le moment. Cependant, les trous causés par ces torpilles, que vous et vos coéquipiers lancez inconsciemment, ne manqueront pas de couler votre équipe… et vous avec.

Lorsque vous vous attraperez en train de parler « de » quelqu’un ou que vous serez témoin de ce comportement de la part de qui que ce soit autour de vous, soyez celui ou celle qui aura le courage de les (s’) inviter à parler « à » la bonne personne.

Michel St-Martin, spécialiste en performance